Ballet planétaire et lunaire du matin

” […] occupez-vous des proches qui sont dans votre appartement, votre maison ; donnez des nouvelles, prenez des nouvelles, lisez. Retrouvez aussi ce sens de l’essentiel. Je pense que c’est important dans les moments que nous vivons. La culture, l’éducation, le sens des choses est important.” (extrait du discours d’Emmanuel Macron du 16 mars). Dans ces temps troublés, le Président de la République française aurait pu également parler du retour à la nature, aux sciences, et à l’observation du ciel ! Via les rencontres entre planètes principales et la Lune, le ciel du matin est un bon début pour reprendre la main sur l’astronomie et le ciel…

Actuellement, juste avant le lever du Soleil, ce sont 4 planètes visibles (sur les 5 visibles à l’œil nu) qui sont accessibles à tous ! Et la Lune sera là pour guider vos lectures du ciel matinal. Un excellent moyen de découvrir ou redécouvrir notre satellite naturel et les planètes du Système solaire à l’œil nu et/ou aux jumelles depuis un jardin ou un balcon bien orienté (confinement oblige) !

Cinq objets du Système solaire accessibles en un clin d’œil nu !

  • La Lune, satellite naturel de la Terre, sera visible sous forme de croissant décroissant et un excellent guide parmi les planètes visibles, notamment celle qui est la plus discrète, Mercure. Mais elle est elle-même un objet très intéressant à observer ! A l’œil nu, on observe une évolution au jour le jour : le croissant va se déplacer sur le fond étoilé de jour en jour, et s’affiner au fur et à mesure qu’elle semble se rapprocher du Soleil. Et la “lumière cendrée”, cette lueur liée au “clair de Terre” devrait également être visible (et sera le sujet d’un futur article) à partir du 20 mars. Aux jumelles, les mers lunaires deviennent plus visibles, certains cratères principaux apparaissent, et les principales structures deviennent évidentes, même depuis une fenêtre ou un balcon !
  • Jupiter, plus grande planète du Système solaire, est l’objet le plus brillant du ciel du matin, et elle ne peut pas passer inaperçue ! Une paire de jumelles posée sur un trépied ou un rebord de fenêtre ou balcon permet à tout-le-monde de repérer des petits points alignés de part et d’autre de la planète : ce sont les satellites principaux de la planète géante gazeuse.
  • Mars, la “planète Rouge”, est toute proche de Jupiter (notamment le 20 mars au matin), est un peu moins brillante, mais reste facile à observer et est reconnaissable à sa teinte orangée, qui lui vaut son surnom.
  • Saturne, la planète aux anneaux, un peu plus basse dans le ciel, et est de luminosité quasiment équivalente à Mars, mais sa teinte est différente, plus proche du blanc-crème. Ce qui donne déjà une idée de ce que notre œil peut percevoir en terme de teinte d’objets célestes, même vus sous forme de points lumineux !
  • Mercure,la plus petite planète rocheuse et la plus proche du Soleil, sera la plus compliquée à observée, car proche de l’horizon. Mais le croissant de Lune sera un bon guide pour la repérer, notamment le 21 mars au matin.

Des rencontres célestes au jour le jour

Mercredi 18 mars

Le 18 mars, en fin de nuit, un gros croissant lunaire va se rapproche des planètes Mars et Jupiter, déjà très proches l’une de l’autre. L’occasion de repérer la différence de luminosité et de teinte entre les deux planètes. Et de repérer Saturne, plus basse, qui complète le trio planétaire.

Quatuor planétaire composé de la Lune, Mars, Jupiter et Saturne dans le ciel de l’aube, le 18 mars. Crédit : Stellarium

Jeudi 19 mars

Le lendemain, 19 mars, la Lune, amincie, s’est décalée vers l’Est et désormais plus proche de Saturne que de Jupiter et Mars. Ce qui met bien en évidence le déplacement de la Lune et son changement de phase au jour le jour. Noter également que Mars et Jupiter se sont rapprochées l’une de l’autre…

Quatuor planétaire composé de la Lune, Mars, Jupiter et Saturne dans le ciel de l’aube, le 19 mars. Crédit : Stellarium

Vendredi 20 mars

…pour être au plus proches le 20 mars au matin ! Ce jour-là, Mars et Jupiter semblent proches vues depuis la Terre. En réalité, près de 590 millions de kilomètres les séparent, mais elles sont quasiment dans le même angle vues depuis notre vaisseau spatial naturel.

Le 20 mars, Jupiter et Mars sont au plus proches l’une de l’autre vues depuis la Terre. En réalité, ce n’est qu’un effet de perspective, puisque 590 millions de kilomètres les séparent. Crédit : Stellarium

Samedi 21 mars

Le croissant lunaire, de plus en plus fin, glisse doucement du trio Mars/Jupiter/Saturne en direction de Mercure, plus basse sur l’horizon… Un bel alignement qui met en valeur le plan de l’écliptique, suivant lequel se déplacent la plupart des planètes et objets du Système solaire.

Alignement planétaire le long de l’écliptique le 21 mars. Crédit : Stellariuum

Dimanche 22 mars

Le 22 mars, le croissant lunaire est bien descendu, et sera un bon guide pour essayer de localiser la petite planète Mercure au ras de l’horizon, qui devra être le plus dégagé possible. Une paire de jumelles peut aider à son repérage avant de l’apercevoir à l’œil nu. Plus haut, Mars et Jupiter sont en train de s’éloigner l’une de l’autre…

Le croissant lunaire rend visite à Mercure en ce 22 mars, tandis que le trio planétaire Mars/Jupiter/Saturne évolue doucement. Crédit : Stellarium

Lundi 23 mars

Dernière rencontre de cette fin de mois, en ce 23 mars : Mercure et la Lune sont au plus proche pour le mois, mais cette rencontre peut être compliquée à observer en cas de météo légèrement défavorable ou d’horizon pas suffisamment dégagé. Un petit challenge que des jumelles pourra aider à réaliser.

Fin des rencontres séléno-planétaires entre la Lune et le quatuor Mars/Jupiter/Saturne/Mercure en ce 23 mars. Crédit : Stellarium

Si vous souhaitez observer ces quatre planètes et la Lune (le matin), la planète Vénus (le soir), les merveilles du ciel d’hiver et de printemps (galaxies, nébuleuses, amas d’étoiles) ou découvrir les étoiles et les constellations, il va être compliqué, vues les conditions de confinement, de réserver une soirée d’observation auprès du Comptoir des Étoiles. Mais il reste à disposition de toute personne intéressée pour vous guider à distance dans votre découverte du ciel depuis chez vous. Si vous souhaitez être alerté des événements astronomiques, les alertes astronomiques sont là pour vous ! Et si vous avez des questions, n’hésitez pas non plus à nous les poser !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *