Passages rapprochés d’astéroïdes

2017 BH30, 2017BS32 et 2017 BJ30. Voici les noms inintelligibles pour le commun des mortels des petites pierres qui nous ont rendu ou vont nous rendre visite dans les nuits à venir ! Pas de quoi s’inquiéter, évidemment ! Même pour 2016 WF9, qui selon un obscur Docteur, devrait nous percuter le 16 février prochain…

Photographie de l'astéroïde 2017 BH30, alors qu'il était à 500 000 km de la Terre, et qu'il s'en rapprochait. Crédit : Gianluca Masi, The Virtual Telescope Project

Photographie de l’astéroïde 2017 BH30, alors qu’il était à 500 000 km de la Terre, et qu’il s’en rapprochait. Crédit : Gianluca Masi, The Virtual Telescope Project

Le premier d’entre eux à nous avoir rendu visite ces derniers est le petit astéroïde 2017 BH30 : découvert le 29 janvier par le Catalina Sky Survey, il est passé à 0.1 fois la distance Terre-Lune le lendemain, le 30, à 04h 59min TU ! Sa distance à la surface terrestre était alors inférieure à 35 000 km, mais sa petite taille (5 à 10 m de diamètre), fait qu’il est resté d’éclat modeste, et nécessitait de gros instruments pour l’observer, malgré sa proximité.

Découvert le même jour (le 29/01/2017), 2017 BJ30, de dimensions légèrement supérieures (15 à 30 m) nous faisait également un petit coucou le 31 janvier dernier, mais à distance plus respectable, puisqu’il était à la même distance de notre planète que la Lune lors son passage au plus près de notre planète.

Enfin, aujourd’hui (2 février 2017), c’est 2017 BS32, découvert le 30 janvier, qui va passer à 0.4 fois la distance Terre-Lune (soit plus de 150 000 km) de notre planète, vers 20h 15m TU. Ce petit caillou est de dimensions légèrement plus imposantes que 2017 BH30, puisque ses dimensions sont estimées à environ 10-25 m de diamètre. mais comme il passe malheureusement plus loin que ce dernier, il sera de luminosité quasi-équivalente, et ne sera accessible qu’aux plus gros instruments, d’autant qu’il sera relativement bas sur l’horizon.

Positions respectives des planèts internes du Système solaire et de l'astéroïde 2016 WF9, les 16 (date de la fin du monde prévue) et 25 (date du réel passage au plus proche de l'astéroïde) février 2017. Crédit: NASA/JPL

Positions respectives des planèts internes du Système solaire et de l’astéroïde 2016 WF9, les 16 (date de la fin du monde prévue) et 25 (date du réel passage au plus proche de l’astéroïde) février 2017. Crédit: NASA/JPL

Pour conclure, un bruit court et se répand sur la toile que la fin du monde serait programmée pour le 16 février 2017, date à laquelle l’astéroïde 2016 WF9 nous percuterait de plein fouet, causant un méga-tsunami. Cette hypothèse mise en avant par le Dr Dyomin Damir Zakharovich, célèbre pour son inexistence complète dans les études sur les astéroïdes, va à l’encontre des 61 observations de l’astéroïde réalisées jusqu’à présent, qui montrent que le 16 février, 2016 WF9 sera  à plus de 53 millions de kilomètres de la Terre. Qui plus est, il sera au plus près de la planète bleue 9 jours plus tard, en réalité, soit le 25 février et il sera toujours distant d’environ 51 millions de kilomètres, ce qui devrait nous permettre de poursuivre une vie tranquille, sans se soucier du caillou qui pourrait éventuellement nous arriver sur le casque, ou d’une possible vague géante qui déferlerait sur New York (les Européens sont peinards, les catastrophes naturelles tombent généralement sur les grandes villes américaines).

Toutefois, si un tel événement devait avoir lieu, soyez le premier à le savoir en vous inscrivant aux alertes astronomiques du Comptoir des Étoiles !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *